Pourquoi j’aime Céret…

Dans les années 90′, chaque été quand nous faisions de la randonnée en liberté, j’ai découvert Céret pour la première fois en faisant le circuit Transpyrénéen de Vernet- les- bains à Banuyls en passant  par Amélie-les-bains.  Je suis arrivée à pied à Céret en pleine après-midi sous un soleil brûlant. Je garde encore la sensation de bien-être procurée par l’ombre des vieux platanes du boulevard Maréchal Foch.

Plus tard, toujours grâce à la randonnée, je suis passée à Vinca et Saint Michel de Cuxa, aux pieds du Canigou, que je n’ai pas encore foulé, étant donné les conditions météo défavorables à chaque tentative, c’est-à- dire des orages fréquents dès fin août.

Et puis, ce furent les sentiers côtiers de Collioure à Cadaquès, au mois d’avril, très beau souvenir des sentiers sinueux, tantôt à découvert, tantôt ombragés au bord d’une mer aux reflets changeants.

Je peux donc dire que j’ai un peu sillonné cette région des Pyrénées Orientales, à pied, en voiture ou en train, région d’Occitanie très riche au plan de ses paysages, de son habitat et de son patrimoine.

Durant une dizaine d’années, nos pensées et nos pas nous ramenaient vers cette Catalogne du “Nord”, à tel point que, le moment de la retraite arrivé et la liberté de mouvement retrouvée, j’ai tout naturellement éprouvé un besoin quasi irrésistible de passer plus de temps dans cette belle région.

Après 2 années de recherche à travers la Cerdagne, le Conflent, le Capcir , le Roussillon et le Vallespir, mon choix s’est porté sur Céret.  C’était une évidence pour la citadine du nord que je suis encore malgré tout.

Alors oui, Céret, pour sa situation géographique entre méditerranée et pyrénées, ses vues magnifiques  en toutes saisons sur le massif du Canigou, ses chênes liège et ses chênes verts, ses arbousiers et ses agaves géants, sans parler de ses mimosas et de ses cerises!

Bien sûr, son climat méditerranéen à l’abri des vents dominants, comme la tramontane, et ses ciels spectaculaires y sont aussi pour beaucoup.

Céret aussi pour ses habitants,  bons vivants au caractère bien trempé, fiers d’être catalans…

Céret pour  son patrimoine à découvrir au fil des saisons et des balades, tel les 2 Portes, celle  de France et celle d’Espagne, vestiges d’une histoire tourmentée.

Céret, pour son histoire contemporaine, sa mémoire conservée et transmise, des événements tragiques de la Retirada , de l’exode  mais aussi de la résistance opposée au franquisme, dont les Cérétans ont été acteurs.

Céret, pour son musée d’art moderne, qui garde et promeut la mémoire des précurseurs du cubisme, la trace du séjour de Braque et Picasso au détour des rues, mais sans ostentation, simplement comme un patrimoine qui n’appartient qu’à elle.

A Céret, le patrimoine artistique est très présent: rappel du séjour de Braque et Picasso vers 1911, où ils ont travaillé de concert à créer la mouvement du cubisme en peinture

Céret, pour ses restos, ses bars, ses concerts, son goût pour la fête … et son canal d’arrosage qui coule partout (sauf chez moi), dont le murmure suffit à me rafraîchir en plein été.

En toutes saisons, je m’y trouve bien dans cette ville aux allures d’une micro société .

Voilà mes raisons d’aimer Céret et voilà pourquoi j’ai envie de partager  ce bien être, notamment grâce à mon site  proposant de la location saisonnière à  la petite colline.

Comment vivre comme un local ?

Quelques astuces pour Céret

Plaisir n°1 Louer un logement

Cher l’habitant, c’est souvent moins cher et vous pourrez rencontrer les propriétaires, les voisins, découvrir l’histoire des lieux.

Plaisir n°2 Marcher

Le conseil vaut pour tous les pays du monde ! Flâner dans les ruelles étroites, découvrir les berges du Tech et ses 3 ponts, prendre les sentiers au départ de Céret, longer le canal d’arrosage, découvrir la cascade, sans oublier les visites guidées du village, les locaux apprécient les voyageurs qui savent-comme eux- goûter aux rythmes de vie d’une petite cité du Sud.

Plaisir n °3 Goûter les spécialités locales

Céret regorge de bars, de restaurants, tous plus attrayants les uns que les autres, prévus pour toutes les bourses et pour tous les goûts ! Parmi eux, Al Cattala vous offre une cuisine régionale goûteuse ; réserver la fougasse place de la République, acheter son pain au Fournil Saint Férreol, faire le marché hebdomadaire du samedi, y découvrir la richesse des spécialités locales, prendre l’apéro aux terrasses en compagnie de Catalans très attachés à l’apéro du samedi.

Plaisir n°4 Prendre les transports locaux

Prendre les Bus à 1€, c’est prendre le temps de découvrir les paysages et les villages environnants, participer aux excursions hebdomadaires au départ d’Amélie-les-bains pour découvrir de grands sites, Cadaquès, Barcelone,.., .

Plaisir n°5 Participer aux festivités locales

A Céret et dans les environs, vous serez comblés! Céret est réputée pour son sens de la fête, ses événements culturels, artistiques et sportifs en toute saison (pour plus de détails, voir notre page Facebook :
https://www. facebook.com/La-Petite-Coiline-%C30ÆAO-C%C3%A9ret-530753834007489/). Par exemple, en 2019, la commémoration des 80 ans de la Retirada, l’exposition Chagall au célèbre Musée d’Art Moderne, le Carnaval en Mars, la Cavallade, la Fête de la Cerise en Mai, la Féria en juillet, les concerts durant l’été sont quelque uns des événements festifs organisés à Céret.

5 avantages de la location saisonnière en arrière pays catalan en 2019

Voici quelques informations utiles pour choisir la destination de vos prochaines vacances.

1.Tout d’abord, les locations saisonnières sont sensiblement moins chères qu’en région PACA Corse. Pour exemple, en 2018, le coût moyen d’un séjour de 7 nuitées (4 à 6 personnes), en haute saison, sera de 1299 en région PACA, de 2219 en Corse et de 868 euros en Occitanie. Ce qui fait une différence de 35 % en faveur de l’Occitanie !

2.De plus les locations saisonnières dans l’arrière pays catalan subissent moins la pression touristique et tous les inconvénients qui l’accompagnent, comme le fait de se retrouver en permanence dans la foule, de subir le stress des commerçants, propriétaires et vacanciers, sollicités en permanence par le flux touristique. A Cannes ou Ajaccio, le nombre d’habitants est multiplié par 4 en saison touristique.

3. A cela, ajoutons que les locations saisonnières en arrière- pays sont souvent plus spacieuses et ont du caractère, étant donné la présence et la sauvegarde d’un riche patrimoine architectural. On peut d’ailleurs faire des visites guidées très intéressantes, à prix modique,- en s’adressant par exemple,- à l’office du tourisme de Céret ou de Saint Laurent de Cerdans.

4. Ajoutons que les propriétaires et accueillants sont souvent des particuliers du coin, très à l’écoute des besoins des voyageurs. Les relations humaines sont plus fluides, la proximité des propriétaires peut aider à résoudre certains petits problèmes pratiques comme la clim qui ne fonctionne pas par exemple. La nature environnante très riche et diversifiée (chêne vert, chêne liège, cascade, lac de baignade, rivière, sans oublier le soleil généreux) contribue certainement à la relaxation de chacun, et la mer n’est pas loin !

5. Enfin passer des vacances dans l’arrière pays catalan n’est pas synonyme d’ennui, au contraire! les activités offertes sont très diversifiées, il y en a pour tous les goûts à proximité de la location. On peut choisir de faire des visites de patrimoine, d’aller se baigner, de faire du vélo sur la nouvelle piste cyclable Pirinexus, de faire de la randonnée , les itinéraires de randonnée sont accessibles pour tous les niveaux, sans oublier le canyoning à Céret même, ou le parapente, il y a également des via ferrata et autres activités accrobranche à proximité de Céret.

Voilà de quoi combler nombre de voyageurs!

Peut-être trouverez-vous ce que vous cherchez sur le site https://ceretlapetitecolline.com