Partir ou pas? Quand? Où? Pourquoi faire?Avec qui? Comment?

Faut-il arrêter de voyager ?

Aujourd’hui, le tourisme est considéré comme un moteur de l’économie (avec ses 10,4% du PIB mondial), mais mal réparti et mal conçu, il peut aussi nuire gravement à la nature, à la qualité de vie des locaux ainsi qu’aux touristes eux-mêmes. Selon une enquête IPK en 2017, 25% d’entre eux estiment passer leurs vacances dans une destination bondée !

Cependant, beaucoup de destinations seraient ravies d’accueillir plus de visiteurs, notamment les Pyrénées Orientales, qui regorgent de diversité et d’offres pour tous publics , en toutes saisons, pour vous parler de ce que je connais un peu…

De plus, « lever le pied » au minimum 3 semaines par an, est un conseil de prévention de la part de nombreux médecins.

Selon Rolf Freitag, « le tourisme n’est pas un problème de masse, mais de répartition entre les régions et entre les saisons »

 Quand Partir ? 

De plus en plus de personnes étalent leurs départs sur toute l’année. Que ce soient les couples ou les retraités qui privilégient les départs au printemps (Mai-Juin) ou en automne (Septembre-Octobre). Les avantages évidents sont un coût moins élevé pour les locations et un confort de vie grâce à des sites moins bondés. Evidemment, tout dépend de la destination choisie, à côté des lieux phares proposés à grands coups de publicité, il existe de nombreuses destinations moins connues mais tout aussi intéressantes, voire plus authentiques. Voir les cerisiers en fleurs sur les coteaux de Céret et environs en mai est un spectacle qui vaut le déplacement, par exemple.

Quant aux familles avec enfants, si elles ont la contrainte de respecter le calendrier des vacances scolaires, elles ont la possibilité de choisir des lieux moins fréquentés, mais tout aussi dépaysants que les côtes bondées, tout aussi équipés en attractions adaptées à tous les âges (lac de baignade, canyonning, balades, randonnées, circuits vélos, parc Aventure, sport équestre, deltaplane, plages, visites de villages, bibliothèque de Céret,…). Ces attractions sont répertoriées avec beaucoup de détail dans les offices du tourisme et dans le guide de Bienvenue de « La Petite Colline ».

Où et Pourquoi faire ? 

Aujourd’hui, pour choisir leur destination,  nombre d’entre nous ne se contentent  plus des brochures papier glacé distribuées en agence et se renseignent préalablement sur diverses plates formes comme Tripadvisor, Google Street ou Instagram. Les « hotspots » connaissent beaucoup de succès grâce aux commentaires postés sur les plates formes et les sites. Cependant, il faut raison garder et rester conscients du caractère personnel et subjectif des commentaires, sans oublier que beaucoup de particuliers loueurs saisonniers n’ont pas les moyens financiers ou technologiques pour figurer en bonne place sur ces plates formes ! C’est pourquoi, on peut conseiller d’approfondir la recherche de lieux, notamment par le bouche à oreille.

De plus en plus, on parle de « l’expérience voyageur », celle qui restera en mémoire après le départ, car si dans une location entre particuliers on a de l’espace pour vivre sa vie comme à la maison, on apprécie aussi les activités nouvelles, les découvertes.

Evidemment, il en faut pour tous les goûts, pour vous parler de ce que je connais : découvrir la diversité des paysages des P.O, du Vallespir au Conflent, pratiquer son sport favori, le vélo sur les voies vertes et Pirinexus, le canyoning, le deltaplane sur les hauteurs de Céret, les randonnées au départ des sentiers  de Céret, le longe-côte à Canet ou Argelès, les randonnées en liberté ou guidées autour du Canigou et du Carlit, les sentiers littoraux, les lacs de baignade (Saint Jean pla de corts), sans oublier le bronzage dès avril..

Il y a aussi les visites de patrimoine , comme la découverte des villages fortifiés, les tours de gué le long de la Côte vermeille, les forts Vauban le long de la frontière, les visites culturelles (musées régionaux, visites guidées des villes et villages), les fêtes locales au fil des saisons (la fête de l’ours en Vallespir dès février, la sardane du 1er janvier à Céret et férias à la belle saison), sans oublier le travail des artisans (du bois, du fer et du verre), les musées d’art pictural et sculptural très présents (Hyacinthe Rigaud à Perpignan, Musée d’Art moderne à Céret), les bars, restos typiques et les marchés hebdomadaires, dont celui de Céret, très prisé. En toutes saisons, il y a des choses à faire et à découvrir !

Avec qui ? 

A côté des couples, des groupes d’amis qui trouvent facilement à se loger, il y a de plus en plus de seniors, de famille monoparentale, et aussi de « solos » qui cherchent également des locations à leur convenance. Pour ces publics plus spécifiques, il peut sembler difficile de trouver, –à prix raisonnable- sans passer par une agence spécialisée, un séjour tout compris dans un lieu non bondé avec un circuit ou un programme organisé permettant d’avoir des activités bien ciblées et variées. Sur certaines plateformes de location entre particuliers, on peut voir des propositions « d’expériences voyageurs » ou de « spots » sportifs et autres.

Comment ?

Loin ou pas ? Par avion, train, voiture, bus, vélo,… ?

A l’époque où certains font le vœu ou le serment de renoncer à prendre l’avion, à l’époque où les prix du carburant grimpent, la question du comment voyager se fait de plus en pressante pour de plus en plus de personnes !

Certains ont d’ores et déjà fait le choix de réduire ou de réserver les déplacements en avion aux cas urgents ou aux déplacements de longue durée et pour le reste de se déplacer en utilisant des transports divers tels que train, bus (type Flexi ou Ouibus), voiture partagée, voiture louée, bus périurbain (Bus à 1 euro), vélo, voire la marche…

Le moyen de transport devient une question vive, liée à divers enjeux (moyens financiers disponibles, stratégies touristiques des grands groupes,  philosophie politique du voyageur, publicité,…). Bref, la mobilité de loisirs devient un enjeu de société auquel nous devons réfléchir, et auquel nous pouvons nous préparer.

Pour ceux d’entre nous qui privilégient les déplacements fréquents, pourquoi ne pas tracer un cercle de 1000 à 2000 km autour de leur domicile afin de pouvoir étudier les destinations intéressantes dans ce rayon et de se renseigner sur les différents moyens de transport disponibles pour atteindre les destinations fixées dans le rayon tracé ?

Question prix, la tendance est au « first minute », les billets de train et d’avion réservés jusqu’à 6 à 8 mois d’avance permettent de bénéficier de divers avantages.

Voilà quelques réflexions à l’aube de 2019, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires.